Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for février 2010

Voyage dans le temps

Horloge "expressionniste"

Horloge "expressionniste"

Comme nous l’avions déjà mentionné, on se rendra à Moscou par deux vols distincts. Avec le décalage horaire, on sera mélangé  à savoir quel jour et quelle heure il est réellement. Il importe donc qu’on réfléchisse à une stratégie de sommeil.

Notre départ sera lundi, à 17h25, heure de Montréal. On calcule six heures de plus pour Paris, notre escale, et huit heures pour Moscou. Notre premier vol dure environ 6 heures. On arrive donc à Paris à 6h10, heure locale, soit 0h10 pour notre temps relatif. Notre vol part à 9h35, donc 3h25 de pause à Paris (ce qui équivaut à entre 0h10 et 3h35 du matin pour notre heure relative). S’en suit un vol de 3h40, pour arriver à Moscou à 15h15, heure locale. Autrement dit, pour notre temps relatif, on sera, de 17h25 à 7h40 dans l’avion. Vraiment compliqué tout ça !

Fuseaux horaires

Fuseaux horaires

L’instinct nous dit de dormir du mieux qu’on peut dans l’avion. Mais en même temps, on arrive en milieu de journée, le mardi. On n’aura donc pas vraiment le temps de vivre le mardi, et on commencera à vivre mieux Moscou le mercredi matin.

Admettons qu’on veuille se coucher très tôt à Moscou, par exemple, à 21h. Ce sera l’équivalent de faire une nuit blanche pour se coucher à 13h, puis s’en remettre rapidement.

On n’a jamais été des fans de after-hours. On verra donc ce que ça va donner. Venez nous lire le 3 pour un compte-rendu réel des événements !

(Images de fuseaux horaires tirées de http://www.linternaute.com/voyager/pratique/carte-fuseau-horaire/carte-fuseaux-horaires-large.shtml)

Read Full Post »

Ceux qui restent…

Au risque de passer pour des quétaines, nous devons avouer que nos préoccupations des derniers jours n’ont pas été directement tournées vers le voyage. Nous n’avons pas songés à l’éventualité d’être fouillé à la douane ou bien pire, d’être arrêtés par les policiers russes après une violente altercation…

Nous nous sommes plutôt demandés ce qui arriverait avec nos trois vieux chats pendant notre absence 😛

Nos trois bêtes poilues

Nos trois bêtes poilues

Heureusement, la question est réglée ! Nous sommes soulagés et nous pouvons donc vous en parler. Ce sera nos deux amis Anne et Guillaume qui viendront les visiter pendant la première semaine du voyage. Nick, le frère de Marie, prendra le relais pour la fin de semaine. Ce seront finalement Jacqueline et Guy qui hébergeront les trois minous pendant la dernière semaine. Comme vous voyez, ça en prend du monde pour s’occuper de ces bestioles poilues !

On sait que Zachary, le chat des parents de Marie, est très accueillant et sera gentil avec nos trois minous. On avait pensé demander à Mireille et André de les garder, mais on avait un peu peur de la réaction que Maya et Sako auraient eu face à l’énergie à revendre de Roxy et de leur compatibilité avec le tempérament de Canel. On sait bien par contre que notre grosse Laïna se serait acclimatée à toute situation…

La belle Maya

La belle Maya

Sako & Laïna en amoureux

Sako & Laïna en amoureux

Read Full Post »

Au hasard des rencontres

J’ai pensé (Marie) qu’il pourrait être intéressant de remonter un peu le temps pour vous raconter les événements qui m’ont permis d’effectuer ce voyage. En effet, depuis plusieurs années, j’ai eu la chance de croiser la route de personnes extraordinaires et ce sont eux qui ont rendu possible la concrétisation de ce rêve. Voici donc comment la chance, ou le hasard, a habilement mis ces gens influents sur mon passage.

Ce récit commence en automne 2004, alors que je commence un baccalauréat en histoire de l’art à l’UQAM. Sachant que je poursuis actuellement une maîtrise en études des arts, ce choix peut paraître anodin. Toutefois, ce n’est pas tout le monde qui sait que cette première session n’a pas été la plus facile. Je me demandais alors si cette discipline était pour moi. Je savais que j’avais encore de longues années d’études devant moi si c’est ce que je voulais faire dans la vie. J’y ai vécu une grande remise en question et j’avais même décidé de changer de programme…

L’hiver suivant, je quitte donc l’université pour débuter une technique en orthèses visuelles au Cégep Édouard-Montpetit. J’y ai alors vécu un nouveau choc, parce que ce n’était pas non plus ce que je cherchais. J’ai terminé mon cours de physique avec beaucoup de difficulté et je me surprenais à rêver à mes agoras remplis d’œuvres de toutes les époques. J’ai quand même complété la session et j’ai même recommencé à l’automne suivant. J’ai suivi les cours de la première semaine et j’ai du me rendre à l’évidence, je devais revenir à mes premiers amours ! Heureusement, la session universitaire commençait plus tard, j’ai pu faire un retour en douceur.

Ce qui pourrait apparaître à certains comme une banale erreur de parcours s’est plutôt avéré être la meilleure décision de ma vie. Cette pause dans mon cheminement m’a permis de suivre le cours Cubisme et avant-garde russe par la professeure Annie Gérin à l’automne 2006. Cette jeune professeure, nouvellement engagée par le département, a su tout de suite me faire partager sa passion pour ce corpus d’étude. J’ai compris  que c’était un sujet que je voulais travailler. Ce qui est spécial, c’est qu’il est fort probable que je ne l’aurais pas rencontré si j’avais suivi le cheminement standard.

À l’hiver 2007, alors que je suis loin d’avoir terminé mon bacc,  je décide de suivre le cours Préparation à la recherche donnée par la professeure Marie Fraser. Il fallait trouver un sujet de recherche s’apparentant à notre projet de mémoire. J’avais alors discuté avec Annie Gérin et on avait convenu de mon sujet de recherche, les textiles constructivistes de Popova et Stépanova (vous voyez ou je veux en venir ;)). Elle avait alors accepté d’être ma directrice de maîtrise et j’en étais très heureuse. J’avais alors pu commencer à étudier mon projet avant même d’être inscrite au deuxième cycle.

Sachant que je m’intéressais aux matières textiles, la professeure Thérèse St-Gelais, alors directrice du baccalauréat, m’avait référé au professeur Laurier Lacroix. Il m’invitait à être son auxiliaire de recherche pour son projet sur l’artiste lissière Micheline Beauchemin. C’est grâce à lui qui j’ai pu découvrir la production de cette grande artiste québécoise et que je peux à l’heure actuelle faire une présentation de son travail en Russie.

En automne 2008, je commence enfin ma maîtrise. J’y croise alors l’étudiante Renée-Claude Landry, qui s’intéresse elle aussi à l’avant-garde russe. Elle étudie l’art de Rodchenko et elle devient en quelque sorte ma « marraine » de la recherche parce qu’elle était plus avancée que moi dans son parcours. En hiver 2009, elle m’apprend qu’il y aura une exposition sur Rodchenko et Popova, nos deux artistes, à la Tate Modern de Londres en mai ! Plus encore, il se déroule une journée d’étude ayant pour titre Constructivism and the Art of Everyday Life, qui touche directement mon sujet d’étude. Le hasard est encore de mon côté, mon grand frère, Frédéric Pitre, doit lui aussi aller compléter des recherches à Londres à ce moment ! J’ai alors pu voir mes tissus et des esquisses « en vrai », rendant mon sujet encore plus concret.

À mon retour, ma directrice Annie Gérin m’informe qu’elle a déjà eu un très bon professeur de russe et qu’elle est en contact avec lui. Il s’agit d’Alexandre Sadetsky, à qui j’écris car il donne un cours intensif de russe à l’Université Laval en été 2009. Encore une fois, je suis chanceuse car je peux aller résider chez mon autre frère, Jean-Nicolas Pitre, pendant les six semaines que dure la formation à Québec. J’y fais alors la rencontre d’Alexandre Sadetsky, mais aussi de sa femme Tatiana Mogilevskaya. Je découvre alors des professeurs très généreux, disponibles mais également passionnés par leur culture russe. Ils m’apprennent alors qu’ils travaillent en collaboration avec le Centre Moscou-Québec de l’Université d’État des sciences humaines de Moscou et que je serais la bienvenue pour venir effectuer des présentations là-bas ! Ils m’annoncent que plusieurs activités ont lieu dans le cadre du mois de la francophonie au mois de mars et que ce serait le meilleur moment pour m’y rendre. Voilà pourquoi j’y présenterai ces deux conférences : « Quand l’art rencontre l’industrie : Les constructivistes russes Lioubov Popova (1889-1924) et Varvara Stépanova (1894-1958) utilisent l’usine pour créer des tissus révolutionnaires » et « La recherche de grandeur de l’artiste lissière Micheline Beauchemin (1929-2009) » dans deux semaines.

Vous savez maintenant comment cette opportunité hors du commun s’est présentée à moi. Comme vous le voyez, plusieurs personnes formidables m’ont aidée et soutenue dans cette belle aventure. En plus de leur soutien indispensable, j’ai également reçu une bourse de la part du CELAT, groupe dont je suis membre étudiante, ainsi que qu’une bourse offerte par ma directrice Annie Gérin. J’apprécie énormément leur aide !

À tous ceux qui ont rendus ce voyage possible, je vous remercie mille fois !

J’envoie aussi un merci tout spécial pour Simon qui me soutient depuis le début et qui sera là-bas avec moi !

Merci également à vous tous qui nous lirez pour votre support !

Read Full Post »

Comme le temps passe vite et qu’on va bientôt décoller, je me suis dit que je pourrais rédiger un petit tutoriel du blogue, c’est-à-dire expliquer ce que jusqu’à présent nous avons placé comme éléments qui pourraient vous aider à mieux nous lire ou à mieux vous retrouver dans ce qu’on écrit. Plusieurs fonctionnalités intéressantes que je vais vous décrire sont dans la colonne de droite.

En gros, comme la plupart des blogues, chaque texte sera publié en ordre chronologique inversé. De cette manière, vous avez les dernières nouvelles en premier. Vous serez sûrs, en arrivant sur le blogue, de voir les derniers textes publiés.

Par contre, comme vous avez une vie, vous pouvez plutôt vous abonner au blogue et recevoir par courriel un message chaque fois que nous allons ajouter un texte. Vous ne viendrez donc que quand il y aura du nouveau ici.

Pour mieux vous retrouver dans ce qu’on publie, nos cinq derniers articles seront indiqués dans un bloc à droite. Chacun sera dans une ou plusieurs catégories, qui ont aussi leur bloc à droite. Par exemple, jusqu’à présent, il y a deux catégories avec un texte chaque: « Logistique » (1) et « Aspects techniques du blogue » (1).

Comme le blogue est aussi l’occasion pour vous de nous signaler que vous nous lisez, vos derniers commentaires apparaîtront à droite. On veut d’ailleurs avec votre rétroaction: juste un ou deux mots suffira. Ça nous confirmera que vous nous lisez et qu’on n’écrit pas dans le vide. C’est assez simple: vous avez un petit formulaire à remplir au bas de chaque message. Dans la même veine, on a mis des liens vers les (ex-)blogues de ceux qui en ont et dont on espère qu’ils nous lisent. Pour que vous puissiez savoir qui nous lit. N’hésitez pas à nous le dire ici si on oublie quelqu’un.

Read Full Post »

La préparation

L’organisation d’un voyage en Russie est loin d’être simple, mais oh combien excitante et stressante ! À l’heure actuelle, un mois avant le grand départ, nous en sommes aux derniers préparatifs de notre périple. Il faut penser à tout, les billets d’avion et l’hébergement bien sûr, mais également les demandes de papiers officiels, tel que les visas et les lettres d’invitations. Heureusement, les démarches vont bon train. On compte les dodos jusqu’au lundi 1er mars (28!), mais avant d’y être nous avons pensé vous décrire ce qui est nécessaire de faire avant de partir. En plus de nous servir de souvenir, ce texte nous permettra de garder à l’esprit les étapes préliminaires que nous avons dû réaliser avant de pouvoir arpenter le sol russe. À ce jour, nous ne pouvons qu’imaginer ce que sera le voyage, mais ce blogue vous permettra de découvrir avec nous ce qu’il en sera vraiment, que ce soit les belles découvertes ou les petites mésaventures.

Tout d’abord, nous sommes allés chercher nos visas russes à l’agence Maison du voyage vendredi le 29 janvier et nous y retournerons cette semaine pour recevoir la lettre d’invitation du pays. Eh oui, le gouvernement russe est strict : n’entre pas en ancienne terre soviétique qui veut… Notre présence semble jusqu’ici tolérée parce que Marie viendra présenter deux communications à l’université d’État des sciences humaines de Moscou le 4 mars. Ouf, que de stress ! Une chance que Simon sera là pour la supporter. En plus de rédiger ces textes, Marie est occupée à tenter de recevoir des invitations des différents lieux d’archives, invitations qui se font d’ailleurs attendre…

Malgré tout, la préparation du voyage prend forme. Nous volerons grâce à la compagnie aérienne Air France. Il y aura une petite escale à Paris, puis ce sera notre première destination : aéroport Sheremetyevo de Moscou. Là-bas, nous serons logés au Art Artistic Hostel, à quatre stations de métro de l’université. En bon amateurs d’art que nous sommes, cette auberge semble tout indiquée. Les photos présentées sur le site de World Hostel sont impressionnantes, nous souhaitons de tout cœur que ce soit aussi stylisé ! En plus, la situation géographique semble idéale, tout près du Kremlin et de la Place Rouge. Nous avons choisi de prendre deux lits simples parce que le prix était plus bas qu’un lit double (bizarre !). Nous avons également opté pour une chambre de bain privée, ce qui, suite à nos recherches, semble être un luxe d’une grande rareté ! Vous verrez avec nous si nous sommes tout aussi enthousiastes lorsque nous verrons les lieux en vrai 😉

Voyez sur la carte du métro les trois endroits mentionnés : L’aéoroport, l’université et l’auberge de jeunesse. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.



Après notre semaine à Moscou, nous nous dirigerons vers St-Petersbourg, une ville qui paraît-il est beaucoup plus européenne. Pour nous y rendre, nous prendrons un vol d’une durée d’1h30 le 9 mars. Le prix pour s’y rendre ? 68$ chacun ! On a été très étonnés d’apprendre ce prix à l’agence de voyage. À l’origine, nous voulions prendre un train express de nuit d’une durée de plus de 7h00 pour un coût d’environ 200$ chaque billet. Disons que c’est une très bonne nouvelle ! Rendu là-bas nous serons logés au Crazy Duck Hostel, très bien classé sur les sites d’auberges de jeunesse. Nous avons pu réserver la dernière chambre double avec salle de bain privée disponible ! Hourra ! Cette auberge semble elle aussi très bien située dans le centre-ville et sur la même ligne que l’aéroport Pulkovo. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Finalement, il ne s’agit ici qu’un bref sommaire des endroits que nous visiterons. Nous avons omis les différents attraits touristiques et innombrables musées et galeries que nous prendrons plaisir à découvrir. Vous êtes donc invités à venir visiter ce site au cours des deux premières semaines de mars pour participer à notre aventure.

Planifier un blogue est plus complexe que (Marie l’avait) prévu. Nous avons préparé une page d’avant-propos, pour vous souhaiter la bienvenue sur ce site.

À bientôt !

Read Full Post »