Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Mode de vie en Russie’ Category

Jusqu’ici, on avait vraiment rien à redire sur notre séjour. On a fait de magnifiques rencontres et des découvertes passionnantes. Il est maintenant venu le temps de souligner un petit aspect plus désagréable. Notre hôtel est en haut de ce qui ressemble à un club de nuit. Vers 22h30 le soir, à partir du jeudi, les basses se font entendre, d’un volume qui ne dérange pas au début jusqu’à un volume très désagréable en fin de soirée. D’habitude, on réussi à bien dormir quand même, parce qu’on s’endort avant d’être vraiment dérangé et que la musique arrête vers 2h.

Mais, la nuit du dimanche au lundi, congé férié de la Journée internationale de la femme, on entendait encore la musique et les cris des fêtards à 9h15 le matin. Résultat: on a très mal dormi et, surtout, on s’est très mal réveillés.

Pour ceux qui planifieraient un voyage à Moscou, on hésite donc à vous recommander l’endroit pour cette raison. Toutefois, on ne peut pas vraiment chiâler parce que la situation et le prix de l’hôtel sont très avantageux.

Escaliers de notre "Hostel"

On peut dire que Moscou a le sens du nightlife. Ça nous a fait penser au film Les Poupées russes de Cédric Klapisch, quand Xavier sort dans les bars de Moscou avec la mannequin Célia. Lorsqu’elle sort du bar, pour s’en aller dans un autre, le soleil est en train de se lever… On savait donc quelque part à quoi s’attendre… sans savoir que ça nous rejoindrait jusque dans notre chambre.

Read Full Post »

On s’est dit que ça valait probablement la peine de vous donner un peu plus de détails sur notre chambre à Moscou. On a déjà parlé de l’aspect « artistique » que la cage d’escaliers et les couloirs revêtaient. Si l’immeuble est assez vieux, les chambres sont neuves et tout est très propre. Par contre, notre chambre est très modeste et est à peine plus grande que le lit. Nos bagages prennent l’espace restant, environ 2 pieds entre le bout du lit et le mur. Ce qui nous sert de table, c’est le bord de la fenêtre. D’autres chambres semblent trois fois plus grandes et ont une télé, mais elles étaient au moins deux fois plus chères. Pour la ville la plus chère du monde, on s’en sort très bien.

Notre lit

Notre fenêtre

Il n’y a ni comptoir, ni porte-serviette dans la salle de bain. Mais le gros problème, c’est la douche. Le fond de la douche, c’est le même plancher que la salle de bain, mais un peu plus profond, à peine 5 millimètres. Donc, premier soir, en arrivant, on prend nos douches et l’eau déborde. On se supervise pour ne pas qu’elle sorte de la petite pièce, notamment en protégeant le rebord avec une serviette et en repoussant l’eau vers le trou. Peut-être est-ce l’Europe qui prend des douches beaucoup plus courtes que les nôtres, nord-américaines? On informe tout de même la réception et, le lendemain, on essaie d’écourter le temps de lavage en prenant des pauses pour se savonner. Résultat – dû soit au débouchage du tuyau ou à notre réduction de temps –, plus de problème.

La mosaïque de la salle de bain est impressionnante. Vous avez peut-être d’ailleurs remarquer que notre en-tête a changé récemment? Même si la chambre est modeste, cette attention esthétique ajoute à l’atmosphère du lieu.

Aperçu de la salle de bain

On a droit le matin à un petit déjeuner (« petit » est à prendre ici au sens littéral). Corn Flakes avec lait, petits pains avec fromage ou marmelade, avec un Nescafé. C’est peu pour déjeuner comme un roi, mais c’est bien pour se remplir un peu le ventre avant de sortir explorer la capitale russe.

Read Full Post »

« Newer Posts