Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Saint-Pétersbourg’ Category

Il est maintenant venu le temps de notre dernier billet du voyage en Russie. On constate qu’il plein de choses dont nous voulions vous parler, mais on a pas eu le temps de développer. Nous aurons donc encore plein d’aventures à vous raconter en personne à notre retour.

* * *

Pour notre dernière journée, nous avons pu discuter avec plusieurs habitants de St-Petersbourg. Mieux encore c’était en français !

Nous avons tout d’abord rencontré Lidia, une amie traductrice de Tania. Elle nous a fait découvrir la KGallery, présentant des oeuvres issues des collections privées, donc rarement visibles au public. Nous avons pu voir des peintures et des illustrations de livres pour enfants réalisés par Vladimir Lebedev. Cet artiste a été actif dans la période qui intéresse Marie, soit les années 1920-30. Nous avons aussi pu voir la collection permanente, présentant des peintures plus récentes. Surprise lors de notre visite, un immense perroquet Arrat rouge, était libre dans la galerie. Nous n’avons malheureusement pas pu prendre de photo, mais c’était très drôle.

Façade de la KGallery

Après cette visite, nous avions rendez-vous avec Marie, la jeune femme que nous avions rencontré au musée Maïakovski. Elle nous a amené au musée d’anthropologie et d’ethnologie où nous avons vu l’histoire des peuples de différentes nations. Nous avons aussi rencontré deux de ses amies, l’une parlant aussi français. Notre discussion a porté principalement sur nos langues et nos cultures respectives.

Musée d'anthropologie et d'ethnologie vu de l'autre côté de la rive

* * *

On vous reviendra dans les prochains jours avec un épilogue de nos impressions générales sur ces impressionnants 14 jours en Russie !

Read Full Post »

Journée sous la neige aujourd’hui à St-Pétersbourg ! En fait, on a été vraiment surpris de la température ce matin à notre réveil parce qu’il faisait assez chaud dans les derniers jours.

Paysage sous la tempête

Étant de vrais Québécois, on ne s’est pas laissé impressionnés par la tempête. On a décidé de se rendre à pied à la forteresse Pierre-et-Paul, située à environ 30 minutes de notre auberge de l’autre côté de la rive de la Neva. Il s’agit d’un attrait touristique incontournable. Nous n’avions toutefois pas évaluer qu’il serait périlleux de traverser un pont sous la neige, que des employés déneigeaient à coup de pelles.

Simon devant le petit pont menant à la forteresse

Rendus à destination, nous avons pu visiter la cathédrale St-Pierre-et-St-Paul. C’est à cet endroit que Nicolas II, le dernier des tsars, est inhumé avec le reste de sa famille. Nous avons aussi visité la prison installée sur le site.

Marie près de la Cathédrale

On profite maintenant du décor féérique pour se détendre tranquillement avec un café…

Read Full Post »

Aujourd’hui, on est restés dans la visite classique, c’est-à-dire : les musées et les lieux de culte. On avait comme itinéraire de départ de se diriger vers la Cathédrale du Sauveur-sur-le-sang (aussi appelée Cathédrale Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé). Ça nous a évidemment fait penser à la communauté de soeurs du Précieux-Sang à Saint-Hyacinthe et à la ville de Précieux-Sang près de Trois-Rivières.

Comme on a une imagination fertile et pour rester dans la tradition de faire référence à des films, tout ceci a évoqué chez Simon le film Nosferatu (1922) de Murnau et sa référence dans un des épisodes d’Halloween des Simpson, où le personnage d’Hutter se coupe en mangeant et où le vampire lui dit de faire attention à son « précieux sang ». C’est étonnant comment le sang fait partie des symboles chrétiens sans qu’on sache trop pourquoi.

Pour s’y rendre, on décide de passer par la rue Nevsky Prospekt, une rue passante recommandée par notre petit guide. Sur le chemin, un gros édifice de style grec ou romain nous surprend. On s’y approche pour voir si ce ne serait pas la Cathédrale du Sauveur-sur-le-sang; il s’agit en fait de la Cathédrale de Kazan, toujours en activité, dont l’architecture serait inspirée de St-Pierre-de-Rome. L’intérieur est sombre, semblable à la Cathédrale du Christ-Sauveur de Moscou mais en plus modeste.

Cathédrale de Kazan

Cathédrale du Sauveur-sur-le-sang

On sort de la première cathédrale en se dirigeant vers notre objectif principal, soit le Sauveur-sur-le-sang. On voit la Cathédrale de loin, à partir de la Nevsky Prospekt. L’extérieur est inspiré de la Cathédrale St-Basile de Moscou.

Rue Nevsky Prospekt

La cathédrale a été construite à l’endroit où un tsar a été assassiné au XIXe (d’où l’expression du Sang-Versé). En tant que telle, elle a très peu servi de lieu de culte, parce qu’elle a été achevée en 1907, puis les Soviétiques l’ont saccagé en 1917 pour l’utiliser pour tout sauf comme lieu de culte, jusqu’à la fin de sa longue restauration, de 1970 à 1997.

Intérieur de la Cathédrale du Sauveur-sur-le-Sang-Versé

Musée russe

En sortant, on croise l’entrée du Musée russe, entrée qui ne s’avérera finalement pas être l’entrée principale. Il y a une exposition temporaire sur Diaghilev, directeur des ballets russes mais aussi commissaire d’expositions. Marie a été très heureuse de trouver des informations intéressantes sur un artiste russe du début du XXe siècle, Pavel Kuznetsov. Comme Lentoulov, dont elle avait trouvé des informations à la galerie Tretiakov II, il est très lié à ses recherches parce qu’on lui avait offert d’aller travailler à la même usine que Stépanova et Popova. Marie aura finalement acheté deux livres pertinents à la boutique du musée pour ajouter à ses références.

Notre visite a été très complémentaire à celle de l’Ermitage, où les artistes russes brillaient par leur absence.

Entrée principale du Musée russe

En sortant, on jette un dernier regard sur la Cathédrale du Sauveur-sur-le-sang, sachant qu’on pourra en voir la maquette pour toujours quelque part dans notre appartement.

Pour terminer notre journée en beauté, on est allé faire un tour au restaurant Buffet soviétique, près de notre hôtel. Le logo arbore le visage de Lénine. Simon a enfin pu goûter à la vodka russe, accompagnée d’un verre de « limonade soviétique », de couleur verte fluo.

Enseigne du Buffet soviétique

Simon, limonade soviétique et vodka

P.S. Oui, Simon est vraiment obsédé par la Cathédrale sur le Sang-Versé, mais c’est quand même Marie qui a acheté une petite maquette en carton, pour qu’on puisse se construire nous-mêmes notre propre Cathédrale… …

P.S. 2 Après de nombreuses tentatives infructueuses, Simon est incapable de sourire de manière naturelle sur une photo.

Photogrammes de Nosferatu tirés de l’adresse suivante: http://www.cineclubdecaen.com/realisat/murnau/nosferatu.htm

Read Full Post »

Aujourd’hui, on avait un seul lieu en tête à visiter : l’Ermitage. Ça tombe bien, c’est à environ une vingtaine de minutes à pied de notre logement, ce qui nous a permis de visiter la ville un peu.

Pour trouver notre chemin (encore!), on a passé près d’un grand bâtiment qu’on croyait être peut-être cet Ermitage. C’était en fait l’Amirauté de Saint-Pétersbourg.

L'Amirauté de Saint-Pétersbourg (avec la façade en reconstruction)

Après hésitation, on demande notre chemin à un soldat de l’autre côté de la grille de l’entrée, qui a bien vu qu’on avait l’air intrigué par le bâtiment. D’apparence froide, il est très souriant et enthousiaste de nous expliquer le chemin vers l’Ermitage, en anglais. On a l’impression que les gens sont assez sympathiques avec nous notamment parce qu’on les aborde d’abord en russe, ce qui n’est peut-être pas une habitude des touristes.

Rendus à destination, on constate que l’Ermitage est vert, alors que Marie s’attendait à ce qu’il soit jaune.

Façade de l'Ermitage

L’Ermitage, c’est en fait un musée établit dans un château, comme le Louvre à Paris. Il couvre une longue période de l’histoire de l’art, des tombeaux égyptiens jusqu’au XXe siècle. Ce sont surtout les peintres assez classiques européens qui y sont exposés: Picasso est parmi les plus récents de l’avant-garde. On avait donc quelques artistes qu’on voulait aller voir: Cézanne, Monet, Matisse, Courbet, Rubens, Toulouse-Lautrec, etc.

Les prix affichés sont quand même élevés: 400 R pour l’entrée standard, sans prix étudiant. Aux guichets, on précise tout de même qu’on est étudiants, au cas où, pour finalement apprendre que, pour nous, c’est gratuit!

Une bonne partie de la salle à l’entrée est en restauration, remplie d’échafaudages construits à partir de planches de bois roses (?!).

Échafaudages roses

Aussi, on a été étonné de voir qu’il n’y avait pas beaucoup de gens dans les salles d’exposition. On a été dans la salle du chef-d’œuvre de Matisse, La danse (1909), et on y est restés seuls à peu près tout le long. Peu de gens étaient aussi dans les deux pièces entièrement consacrées à Gauguin, et celle de Degas avait les lumières éteintes.

Espace vide devant La danse de Matisse

Le sentiment que nous avons souvent en explorant un musée, c’est plusieurs impressions de déjà-vu. C’est comme voir quelque chose de très familier, une image connue, mais la voir de la manière la plus complète possible, avec des détails qu’on avait jamais vu avant et qu’on aurait jamais pu voir autrement. Par exemple, on vu une des cinq versions des Jeunes filles au piano de Renoir, une toile dont les parents de Simon ont une version « brodée » qui est depuis toujours affichée chez eux. Certaines images, notamment celles des impressionnistes, ont eu tellement de produits dérivés (tasses, tapis de souris, etc.) qu’on a une image d’elles avant de pouvoir en voir toutes les subtilités.

À un moment donné lors de notre parcours, Simon a un flash: c’est à l’Ermitage qu’a été tourné le film L’Arche russe (2002) du cinéaste russe Sokourov. Le film raconte l’histoire d’un personnage qui visite à travers le temps (et le musée) plusieurs personnages clefs de l’histoire de la Russie. Il a la particularité technique de n’être composé que d’un seul plan: autrement dit, durant les 96 minutes que dure le film, il n’y a aucune coupure. Les longs corridors du musée nous ont rappelé l’atmosphère du film.

Bon, nos cerveaux ne fonctionnent plus. On poursuivra avec un autre billet demain.

Read Full Post »