Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Voyagement’ Category

Une ombre au tableau

Je ne pensais pas écrire un nouvel article avant mon départ (si départ il y a), mais les circonstances m’obligent à venir m’exprimer sur l’attentat suicide qui a eu lieu à Moscou ce matin. Il s’agit de l’aéroport Domodedovo et je dois arriver à Sheremetyevo, mais je suis quand même inquiète. L’année dernière, il y en avait eu un deux semaines après notre retour à Simon et moi dans le métro Lioubianka, tout près de notre hostel… Aujourd’hui, c’est sensiblement le même scénario qui se répète.

Je suis triste, déçue, mais aussi fâchée, parce que cette image de violence est ancrée dans l’imaginaire collectif. Si vous lisez ce blogue, vous avez vu que mon expérience là-bas a été formidable, un vrai rêve éveillé. La ville de Moscou que je connais est belle, sophistiquée, accueillante et les gens que j’y ai croisé y sont d’une générosité incroyable. Mais à chaque fois, l’ombre du terrorisme vient assombrir tous les efforts de réhabilitation mis par ceux qui aiment la capitale de la Russie.

Comme je l’avais indiqué dans mon billet précédent, je dois normalement aller chercher mon visa russe au consulat demain matin. Je ne sais pas si je vais le recevoir et si oui de quoi auront l’air les douanes à Moscou une semaine après les attentats ?? J’avoue avoir la frousse et ne plus savoir où j’en suis…

Read Full Post »

Somewhere In Between

Nous sommes maintenant arrivés sains et saufs à St-Petersbourg, malgré un parcours rempli de rebondissements. On le prend positif, ça nous fait une bonne histoire à vous raconter !

En fait, tout commence ce lundi alors qu’on se prépare à quitter Moscou. Prévoyants, on prépare nos bagages la veille de notre départ. On demande même à la réception combien de temps d’avance il faut être à l’aéroport pour un vol intérieur. On apprend qu’on doit y être deux heures d’avance. C’est parfait, parce qu’on avait calculé qu’en partant à 8h00, comme le transport est d’environ une heure, nous aurions 2h40 de jeu pour notre départ à 11h40.

Le mardi, le déjeuner demandé pour 7h00 nous réveille. On part donc à l’heure prévue. Nous devons prendre le métro pour nous rendre à la station Beloruskaya où se trouve la gare de train pour l’aéroport. Rendus là, on constate qu’on arrivera juste : le train part à 9h00 pour 9h35.

Mais arrivés à l’aéroport, il faut trouver notre terminal. Celui-ci n’est pas indiqué ni sur nos billets ni sur les écrans. On demande à un kiosque d’information qui nous dirige vers une navette. Malheur, il y en a deux. On demande alors l’aide d’un employé. En regard sur notre billet, il nous indique qu’il est écrit : « Sheremetyevo I », et donc, qu’on doit se rendre au terminal I de l’aéroport. On embarque donc dans la navette qui s’avère être… une minivan. On parcourt une assez longue distance puis, après quelques échanges avec les préposés de l’information du terminal 1, on constate que notre vol est plutôt au terminal D. On suppose donc que le I de notre billet était le début du mot « International », parce que « Sheremetyevo International » ne rentrait pas au complet sur la ligne.

Il est alors 10h20 et on est loin de l’endroit où on doit être. Le stress monte d’un cran. Il faut refaire le chemin inverse et prendre un autobus. Voyant notre désarroi, un chauffeur de taxi nous propose de nous conduire au terminal D pour un prix de 1000 roubles. Ce prix peut paraître faramineux, mais ce n’est qu’environ 35,00$ CAN. Nous n’avions pas trop le choix puisque nous aurions assurément raté notre vol.

Rendus à destination, l’enregistrement de nos bagages et la douane ont été très rapides.

On expérimente ensuite la compagnie aérienne russe Aéroflot, la seule compagnie existante à l’époque soviétique.  L’uniforme des hôtesses de l’air garde d’ailleurs une trace de cette période, avec la faux et le marteau, symboles du communisme, comme logo de la compagnie. Pour ceux qui pourraient s’inquiéter de la sécurité du vol, les avions, eux, ne dataient pas de cette époque. Nous avons bien apprécié ce voyage qui s’est très bien déroulé.

Enfin arrivés sur le tarmac à St-Petersbourg, on doit prendre un autobus pour se rendre à l’aéroport. On récupère nos bagages, puis on monte dans un autobus nous rendant au métro Moscovskaya. On parcourt de là six stations, puis on arrive à notre station Sadovaya.

Si vous nous avez bien suivi, nous avons pris le métro, le train, une minivan, un taxi, l’avion, deux autobus, puis un autre métro avant d’arriver enfin à notre auberge ! Mais on s’y est rendu (en tournant un peu en rond !)…

Note: le titre de ce billet est le titre d’une chanson de Lifehouse, chanson fétiche de Marie.

Note 2: l’œuvre dont parle Marie à la fin du vidéo est : Battez les Blancs avec le triangle rouge par El Lissitzky (1919)

Read Full Post »

Le voilà enfin, après trois jours d’attente, notre premier « vrai » billet sur ce blogue. Déjà, notre passage à l’aéroport de Montréal a été marqué de péripéties inusitées.

Tout d’abord, notre voyage a été marqué par un clin d’œil intéressant. Alors que nous attendions dans la file d’enregistrement des bagages, nous avons aperçu un chien juste en avant de nous. Pas n’importe quel chien, un labrador blond, comme Vincent dans la série Lost ! Connaissant Marie, elle a tenté de trouver un sens à cette rencontre. Ce ne pouvait être qu’un présage d’une belle aventure, plutôt que d’être le signe qu’on allait s’écraser sur une île déserte. Peut-être aussi est-ce simplement le signe qu’on est assez accroc à Lost pour les avoir apporter avec nous pour finir la saison 3?

En passant la douane, on a failli avoir un pépin. Un objet suspect a été détecté dans le sac de Simon. Selon l’image, l’objet semble être un tire-bouchon, placé dans une petite poche du sac à dos. Le douanier sympathique vide le sac tranquillement pour chercher cet étrange intrus. Il trouve finalement le coupable : c’était effectivement un tire-bouchon caché depuis longtemps dans le fond du sac, dans des sous-couches d’une de ses nombreuses poches. Le tire-bouchon était celui que Dom nous avait prêté il y a environ deux ans et était là pour ne pas que j’oublie de lui redonner… Mais le tire-bouchon en question avait aussi comme fonction intégrée une lame de couteau-suisse! Aucun problème finalement, on n’a pas eu de procès, par contre, Dom, on te doit un tire-bouchon. 😉

L’avion

Le voyage s’est quant à lui très bien déroulé, même si Moscou, c’est vraiment loin! On avait chacun un petit écran devant nous. Marie a eu une belle surprise en découvrant qu’elle pouvait voir le dernier film de Radu Mihaileanu, Le Concert, dont ses parents lui avaient parlé. Ce qui est intéressant de ce film, c’est justement que l’action se passe entre Paris et Moscou. Guy, je suis certaine que tu vas apprécier. Pour ceux qui ne connaissent pas le réalisateur, allez vite vous louer Va, vis et deviens!

Le Concert

Simon se réservait le grand écran et l’esprit sans mal de tête pour le voir. Mais, à sa grande surprise, il a constaté qu’il pouvait jouer à quelques jeux vidéo, dont une version adaptée de Space Invaders et un jeu d’échecs.

Jeu vidéo dans l'avion

Jeu vidéo dans l'avion

Nous arrivons maintenant au moment que vous attendiez tous, notre arrivée à Moscou. À l’aéroport, il fut difficile de trouver le meilleur chemin pour se rendre au métro. On a pris le train plutôt que les diverses offres de chauffeurs de taxi, un peu louches. À environ 30 minutes de train, on s’est rendus à une station de métro tout près de la nôtre. On a donc expérimenté le Moscou souterrain à l’heure de pointe alors qu’on n’avait pas dormi depuis 24 heures! On s’en est tout de même bien sortis.

Artel Artistic Hostel

Notre hôtel, le Artel Artistic Hostel, est vraiment situé à quelques minutes des attractions principales, soit la place rouge et le Kremlin. Notre logement est vraiment intéressant : au troisième étage d’un bloc, la cage d’escaliers est peinte de façon originale, en vert et bleu, dans un style très actuel. Les couloirs sont sombres éclairés aux néons. Il répond bien à nos attentes par son côté artistique « underground ».

Entrée de notre Hostel

La première journée de visite

Dès notre réveil, on est allé se promener un peu jusqu’à la Place rouge. La cathédrale St-Basile est beaucoup plus petite qu’on pense. Elle est en fait divisée en sept petites églises qui sont en fait de petites pièces consacrées aux Saints de la journée d’une victoire militaire importante du XVIe siècle.

Marie devant la Cathédrale St-Basile

La Place est entourée de la cathédrale, de la fortification du Kremlin, d’un bâtiment rouge mystérieux qui reste encore à identifier et d’un centre d’achat de luxe. Au milieu, il y a une patinoire extérieure aux couleurs des costumes olympiques russes à Vancouver.

En après-midi, on a tenté de trouver l’Université d’État des sciences humaines où Marie doit donner sa conférence demain. Après avoir déambuler pendant plus de trois heures autour d’une station de métro, il semble que nous n’étions pas au bon endroit! Cela nous a permis néanmoins de goûter un peu à leur McDo (car on ne sait pas dire « en trio » en russe), mais a devoir le manger à l’extérieur, à environ 2 degrés, parce qu’il y avait trop de monde. On a aussi abouti dans un pavillon d’université de santé dentaire, confondu avec l’université en question.

En soirée, on rencontrait Tania, la professeure de russe de Marie. Elle nous a offert une belle surprise en nous invitant à aller voir de la danse au Kremlin. La salle de spectacle a une capacité de 5000 personnes et était presque rempli, un mercredi soir. Il semble vraiment que les Russes ont ce type de sorties ancré dans leurs habitudes. Tania nous disait que la salle avait été conçue pour que chaque place ait une aussi belle vue. C’était le lieu des rencontres du Parti communiste à partir de sa construction par Khroutchev dans les années 60. On a vraiment aimé notre expérience, les danseurs étaient très talentueux et impressionnants!

Billet du spectacle de danse

Demain, c’est le jour J pour Marie. On vous en redonne des nouvelles!

Read Full Post »